GILETS JAUNES : UN POINT SUR LA SITUATION DANS LES RÉGIONS

0 Comments 103 view(s)

Au moins 3.000 personnes ont participé samedi à Lille à une marche pour le climat avant de rejoindre les «gilets jaunes», qui étaient environ 1.500, pour lancer un «un appel commun à changer le système».[FRANCOIS LO PRESTI / AFP]

Samedi 8 décembre, pour la quatrième journée de mobilisation des «gilets jaunes», 125.000 personnes ont manifesté partout en France. 1.385 personnes ont été interpellées.  

NANTES 

Treize personnes ont été interpellées et un policier a été blessé à Nantes au cours d’incidents survenus lors d’une manifestation qui a rassemblé près de 3.000 personnes. La police a fait usage de la force pour contrer des «tentatives de forcer des barrages de police devant la préfecture, de jets de projectiles contre les forces de l’ordre et de dégradations, notamment de mobilier urbain», a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique à l’AFP. Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Les forces de l’ordre ont évacué les manifestants de la place à grand coups de grenades lacrymogènes #Nantes

Voir les autres Tweets de FranceBleuLoireOcéanInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité

LILLE 

Au moins 3.000 personnes ont participé samedi à Lille à une marche pour le climat avant de rejoindre les «gilets jaunes», qui étaient environ 1.500, pour lancer «un appel commun à changer le système». Les participants ont déambulé dans le calme et sous la pluie en scandant divers slogans. 

BORDEAUX 

Le cortège des «gilets jaunes» a rassemblé pacifiquement plusieurs milliers de personnes dans les rues de la ville samedi après-midi. Il a dégénéré en fin de parcours sur la place face à l’Hôtel de Ville, où au moins une personne a été grièvement blessée lors de heurts avec la police, selon des journalistes de l’AFP. 

Une dizaine de personnes ont été interpellées. 

Sur la place Pey Berland, bordée par la mairie et la cathédrale Saint-André, des éléments incontrôlés se sont affrontés aux forces de l’ordre, alors que certains «gilets jaunes», partisans d’une manifestation pacifique, tentaient de les dissuader, certains se mettant à genoux. Voir l’image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Les CRS empêche l’accès à la résidence préfectorale #GiletsJaunes #Bordeaux

Voir les autres Tweets de France Bleu GirondeInformations sur les Publicités Twitter et confidentialité

MARSEILLE

2.000 «gilets jaunes» ont défilé samedi dans le calme à Marseille depuis le Vieux-Port vers la préfecture de région avant de rejoindre pour certains d’entre eux une manifestation pour le climat en début d’après-midi, qui a réuni 10.000 personnes, selon la préfecture de police.

Quelque 600 policiers étaient mobilisés dans les Bouches-du-Rhône, selon la préfecture de police. Onze personnes ont été interpellées dans le département dont 7 à Marseille, lorsque des échauffourées ont éclaté à la tombée de la nuit entre les forces l’ordre et des centaines de jeunes gens masqués et encagoulés. Les marins-pompiers ont pris en charge sept personnes légèrement blessées. 

MONTPELLIER

Environ 600 gilets jaunes ont défilé en début d’après-midi, «sans heurts», selon la Sécurité publique de l’Hérault. La marche sur le climat a aussi réuni environ 3.500 personnes dans le centre de Montpellier. 

TOULOUSE

Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre à Toulouse, où plusieurs milliers de manifestants ont participé à trois défilés distincts avant de fusionner en un seul cortège que la police a tenté de repousser hors du centre-ville. 

Douze personnes ont été blessées, dont 4 policiers. 38 personnes ont été interpellées suite à des violences contre des policiers ou en possession de différentes armes (bombes incendiaires, armes blanches, marteaux, gourdins, liquides inflammables).

LYON

La manifestation de plusieurs milliers de gilets jaunes à Lyon a été marquée par de violentes échauffourées entre groupes armés de bouteilles et fumigènes lancés contre les forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes.

Le cortège a défilé dans un calme relatif dans la Presqu’île, au centre de la ville, en début d’après-midi.  La tension est montée lorsque la manifestation a voulu se diriger vers la préfecture sur la rive opposée du fleuve.  

A 20H00, la préfecture recensait 23 interpellations, un blessé léger, côté forces de l’ordre, et deux très légers parmi les manifestants. 

Selon la préfecture, 7.000 personnes ont aussi défilé pour le climat, dont des «gilets jaunes».